Comment supporter les voyages en voiture ?

0 Commentaire


Face au mal des transports, nous ne sommes pas tous égaux. En effet, alors que certains raffolent des longs trajets en voiture ou en train, d’autres supportent très difficilement ces moments. Envie de vomir, nausée, maux d’estomac… ces symptômes surviennent souvent quand nous avons le mal des transports. Or, il arrive qu’au moment de partir en vacances, pour pouvoir aller à la plage, il faut affronter des centaines de kilomètres en voiture. Quelles sont les causes de ce mal-être ? Existe-t-il des traitements au mal des transports ? Comment l’éviter ? Toutes les réponses à vos questions dans cet article.

D’où provient le mal des transports ?

Avant toute chose, il faut savoir qu’une personne qui a le mal des transports n’aura pas forcément le mal de mer ou le mal de l’air et vice versa. Il arrive aussi que le mal des transports survient uniquement à certaines occasions et dans certaines conditions. Autrement dit, ce mal-être n’arrive pas forcément à tous les coups et peut être favorisé par certains facteurs comme les fortes odeurs, l’anxiété ou la chaleur.
Néanmoins, l’origine précise du mal des transports a été déterminée depuis longtemps. Ce mal-être provient d’un trouble ou d’un décalage entre l’oreille interne et la perception visuelle. Pour rappel, l’oreille interne, tous comme les yeux, intervient dans la perception du mouvement et dans l’équilibre. Concrètement, les choses se déroulent comme suit.
Durant le trajet en voiture (ou en train), les yeux et les récepteurs sensoriels reçoivent des informations sur la position du corps par rapport à des repères comme l’intérieur de la voiture, la route, un arbre, etc. L’oreille interne reçoit et communique les mêmes informations, mais beaucoup plus rapidement. Alors que les yeux considèrent encore que le corps, notamment la tête est fixe, l’oreille interne elle, a déjà envoyé au cerveau l’information comme quoi nous commençons à nous pencher. Or, ce décalage entre les informations empêche le cerveau de les traiter correctement. Ce qui entraine le malaise.

Comment éviter le mal des transports ?

Il existe quelques moyens simples à mettre en œuvre qui permettent d’éviter le mal des transports.
D’abord, il faut éviter de voyager avec le ventre plein. Ce qui ne signifie pas qu’il faut s’affamer. L’idéal est de prendre un repas léger et solide avant de monter dans le véhicule.
Une fois dans le véhicule, il est primordial de garder la tête droite et de faire le moins de mouvements possible. Par ailleurs, il faut éviter de perturber davantage le cerveau en lui faisant faire encore plus de choses comme lire ou écrire. L’idéal est de regarder la route et de suivre le déplacement du véhicule. Sinon, il peut aussi être intéressant de fermer les yeux afin que seule l’oreille interne envoie des informations au cerveau.

Les traitements contre le mal de transports

Si malgré tout le malaise persiste, il est possible de se tourner vers les traitements médicamenteux. Deux types de médicaments sont généralement conseillés pour lutter contre le mal des transports. Il s’agit des antihistaminiques qui peuvent aussi avoir des effets soporifiques et de la scopolamine, un patch qui se pose derrière l’oreille. Pour les antihistaminiques, la prise se fait la veille ou 30 minutes avant le départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench